TAP : C’EST FINI ET C’EST TANT MIEUX

Les rythmes scolaires

Après 5 ans de polémique sur les rythmes scolaires, après 5 ans de souffrance des mairies sommées de trouver de l’argent là où elles n’en avaient pas, après 5 ans de fatigue des enfants et de grogne des parents, enfin on revient à un peu plus de bon sens.

Je suis enseignante et j’étais pourtant enthousiasmée par les propositions de Peillon que je ne connaissais pas beaucoup, mais qu’on nous présentait comme un homme très spécialiste de l’école. Ayant étudié la chronobiologie pendant mes études et en ayant fait un petit mémoire, j’étais sûre du bien-fondé de cette science. J’attendais avec impatience qu’un ministre de l’Education Nationale propose une réforme d’envergure qui devait être pour moi une réforme de société. Bref, théoriquement, comme la Fcpe à l’époque, j’aimais la révolution des rythmes scolaires, le retour à 4 jours et demi et la création des TAP, ces activités gratuites proposées à chaque enfant et du temps dégagé de l’école vers les arts, les sciences et le sport. Oui mais voilà c’était théorique, c’était THÉORIQUE.

On a le droit d’élaborer des théories ou d’y croire, d’avoir des idées et même de les tenter, il faut les tenter, mais quand ces idées sont mises à l’épreuve des faits et ne marchent pas, on doit le reconnaître et faire marche arrière.

La théorie, c’est un premier pas, les faits sont le deuxième et le troisième sont les conséquences et en tirer une honnête conclusion.

Voici pêle-mêle, dans mon observation factuelle d’enseignante, dans mon quotidien de maîtresse, quelques conséquences de la semaine de 4 jours et demi avec le mercredi matin à l’école (la majorité des écoles ont choisi cette option alors que le samedi matin aurait sans-doute été préférable) : fatigue des élèves qui ne peuvent plus se reposer le mercredi matin et doivent apprendre leurs leçons aussi le mardi soir sans possibilité de souffler un peu, arrêt pour beaucoup d’enfants de leurs activités du mercredi comme la musique, le sport, la médiathèque, la ludothèque (ces deux dernières étant gratuites et accessibles à toutes les classes sociales), retour des parents de 80 % (grâce au mercredi) à 100 % dans leur entreprise, donc les enfants voient moins leur famille en semaine, budget des mairies qui doivent s’adapter donc diminution du nombre d’atsem dans les écoles ce qui est un très grave préjudice pour les enfants (il faudrait le détailler pour comprendre cela), ou des sorties scolaires, des classes vertes etc… au profit des tap. Faisons un focus sur les TAP : les activités extra-scolaires (qui ne sont donc pas les TAP mais les activités que la famille choisit pour l’enfant tout à fait en dehors de l’école) sont un enrichissement social pour l’enfant qui sort de son école pour rencontrer d’autres enfants de la ville ou des villes alentour … Les Tap au contraire enferment l’enfant dans l’école avec des camarades qu’ils côtoient déjà chaque jour, et en maternelle généralement ils font les TAP avec leurs atsem et le personnel péri-scolaire, ce qui ne les incitent pas à rencontrer de nouveaux adultes comme c’est le cas dans les activités extra-scolaires. Et par ailleurs l’offre n’est pas celle qu’on nous promettait, les atsem n’étant pas des artistes ou des animateurs sportifs. Pour les petits de maternelle, je parlerais même de maltraitance institutionnelle quand je vois ces tout-petits, qui ont besoin de cohérence, avoir des journées à rallonge avec des partenaires multiples, où l’enseignant n’est plus qu’une figure parmi d’autres. Dans les classes élémentaires (ce1) et maternelle où j’ai travaillé, il faut lire et admettre ce que je vous écris : la plupart des enfants n’aiment pas les tap, ils veulent rester dans leur classe avec leurs enseignants qui sont leur point de repère, ils ne comprennent pas pourquoi ils doivent avoir de nouveaux maîtres.

Un jeune enfant a besoin de figures affectives stables, son enseignant-e et son atsem en font partie, mais ces figures ne doivent pas être démultipliées.

Lui faire rencontrer dans la même journée les animateurs de la garderie du matin, l’enseignant, l’atsem, le personnel de cantine du midi, les animateurs des TAP puis les animateurs de la garderie du soir, fait figure de violence et d’un étonnant déni des besoins fondamentaux d’un petit enfant.

Il faut aussi garder à l’esprit que au-delà de « l’enfant de laboratoire  » des chronobiologistes, il y a l’enfant réel qu’observent chaque jour dans leur classe les enseignants. La science nous enseigne que l’enfant se concentre plus facilement le matin. Qu’il y a une période creuse en début d’après-midi puis un regain d’activité cérébrale etc… Mais moi, dans ma classe, chaque matin je vois une petite fille arriver, bouleversée des disputes violentes entre ses parents, la nuit et le matin… Elle mettra la matinée à se remettre psychologiquement et c’est seulement en début d’après-midi qu’elle sera prête mentalement à apprendre. Chaque matin, je vois arriver aussi un petit garçon qui s’est levé trop tôt (son père est pompier et le lève vers 5 heures pour l’emmener chez sa grand-mère qui le mène ensuite à la garderie…) et est déjà fatigué et s’endort sur le canapé du coin-livres, une fillette que le petit petit frère empêche de dormir et qui n’est pas disponible non plus le matin… etc… Les enfants ne sont pas des robots qu’on peut facilement programmer, dans nos classes nous devons tenir compte de leur vie en amont de l’école.

Il y a encore tant à dire de la malfaisance des Tap, l’inégalité entre les mairies, les tap qui ne seront plus gratuits dans certaines mairies, les horaires bizarres qui obligent les parents à inscrire leurs enfants aux Tap même s’ils ne le veulent pas, les problèmes de sécurité très graves (j’ai de mes yeux vu des enfants faire de la gymnastique sous le préau d’une école directement sur le sol !!), les problématiques de l’école (enfants difficiles qui gênent les autres) qui reviennent pendant les TAp alors qu’elles sont absentes pendant les activités extra-scolaires etc…
Alors messieurs et mesdames les parents d’élèves de la FCPE ? Mais dites-nous au juste où vous voyez les intérêts des élèves, de vos enfants, de nos enfants, dans la réforme actuelle des TAP ? C’était une belle idée, on y a cru, on a essayé, ça n’a pas marché, on en prend acte et on arrête et on cherche autre chose, POINT . Il n’y a pas lieu d’en faire un drame. Mais continuer contre les faits, contre les témoignages, contre les gens et contre les enfants, je ne comprends pas. Le PS a perdu cette année les élections avec un score incroyablement bas à cause de sa politique du déni : déni des problèmes de radicalisation, déni des soucis des gens populaires sur leur peur du chômage ou de l’insécurité, déni des soucis de l’école… et cela a mis les gens en colère, très en colère… au point de se réfugier dans des votes extrêmes pour dire « Nous, sur le terrain, nous SAVONS et nous VIVONS. Nous savons et nous vivons que nous avons peur, que nous n’arrivons pas à trouver du travail, que nos enfants sont en souffrance à l’école… que les TAP ont aggravé les choses ».

Pourquoi la FCPE et certains syndicats d’enseignants se prêtent-ils eux aussi à ce jeu dramatique du déni ? Et n’écoutent pas la base, les enseignants et les familles sur le terrain. Attention, cela va encore engendrer une nouvelle colère.

De plus, le projet d’Emmanuel Macron est de laisser les mairies choisir, donc si vraiment les mairies peuvent choisir et si vraiment elles ont vu un bien-fondé des TAP dans leur commune, elles pourront toujours continuer à en organiser. Mais d’après une enquête de l’UNAF en 2016, 69 % des parents ont une vision négative de la réforme… (voir lien qui montre d’autres choses importantes comme le fait que les enfants de milieux modestes participent moins aux TAP que les autres).

Voici deux liens de deux sources très différentes qui expriment aussi l’hypocrisie et l’insuffisance de cette réforme.
http://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2016/03/05/%EF%BB%BF%EF%BB%BF-rythmes-scolaires-quen-pensent-les-parents.html
https://blogs.mediapart.fr/edition/leducation-notre-amie/article/200115/lettre-dhubert-montagner-najat-vallaud-belkacem

Publicité

Une réflexion au sujet de « TAP : C’EST FINI ET C’EST TANT MIEUX »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s