Un rêve odieux

Cette nuit, j’ai fait un rêve odieux dont chaque détail me revient encore, ce qui est rare.

J’étais dans mon école mais elle était transformée en un immense hall de gare ou d’aéroport. Pourtant, c’était mon école et comme chaque matin, j’y allais avec mon petit garçon .
Il y avait deux escalators qui descendaient côte à côte et je ne sais pourquoi, j’en ai pris un et mon enfant a pris l’autre. Je n’étais pas très rassurée qu’il soit seul mais je le voyais descendre au même rythme que moi. Et puis soudain, il y eut des cris dans des haut-parleurs et une grande confusion. On nous disait qu’il y avait un exercice de confinement, qu’on devait tous descendre vite et se coucher par terre. A ce moment, les gens se sont bousculés sur l’escalator de mon fils et je l’ai vu qui tombait. Puis j’ai été bousculée à mon tour et quand je suis enfin arrivée en bas, je n’ai pas retrouvé mon petit bonhomme.
Tout le monde s’était couché à terre et j’étais la seule debout, à chercher mon petit garçon. Soudain les haut-parleurs ont de nouveau crié « ce n’est pas un exercice ! C’est la réalité ! Tous à terre ! Tous à terre ! Économisez vos forces ». Moi, j’ai dit « mais je cherche mon enfant » et les gens me disaient tous « Mets toi à terre, ne bouge plus ». Les haut-parleurs aussi m’ont interpellée. Alors je me suis couchée sur le sol, je me suis recroquevillée, j’ai fermé les yeux et j’ai senti que je n’avais plus de force, plus aucune force. J’ai entendu « c’est les gaz » et « on n’a plus d’oxygène, dormons, préservons nous ».

Et je me suis laissée aller en pensant à mon petit garçon esseulé, en espérant que quelqu’un dans la foule prendrait soin de lui, lui tiendrait la main dans ce grand hall sombre et silencieux.
Mon rêve s’est terminé à l’ instant précis où mes deux tout-petits sont entrés dans la chambre, il était 6h45… L’angoisse n’est partie que quelques heures après…
Quand je prends soin des enfants des autres, chaque jour dans ma classe, quand je les vois arriver le matin, se séparant de leurs parents et venant vers moi, confiants, je pense à ce rêve. Je veux être celle qui, au milieu de la foule, « dans l’aéroport « , tient la main de leur enfant. La maîtresse, celle qui guide et apprend à l’enfant, et aime l’enfant, toute la journée, et le rend à ses parents le soir, en bonne santé.

Publicité

2 réflexions au sujet de « Un rêve odieux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s