J’ai quatre ans

J’ai 4 ans. Et c’est le 14 juillet. Nous sommes en vacances dans la maison familiale. Mami nous a promis un sucre d’orge quand nous passerons devant la boutique de bonbons, ce soir, sous les fronts de mer. Après la douche qui me débarasse du sable sur ma peau, au lieu d’enfiler mon pyjama, je mets une veste légère sur mon t-shirt et je change mes claquettes pour des tennis. Maman m’a dit qu’il allait faire frais car nous serons dans le noir.
Et je pars avec toute ma famille assister au feu d’artifice sur la grande plage. Papi et Mami, mes parents, mon frère et ma soeur, mes cousins, le bébé dans la poussette… Tout le monde marche dans la rue pour aller au spectacle. Je suis très excitée car nous sortons après le dîner et ce n’est pas courant pour une toute petite fille.
Avant le feu d’artifice, nous passons donc acheter les sucres d’orge et j’en choisis un à la framboise. C’est en le suçotant, sur les épaules de papa, avec des dizaines d’autres enfants et parents et grands-parents autour de moi, que je regarde les lumières exploser sur la mer. Papa m’a dit que partout en France, le 14 juillet, des feux d’artifices éclatent pour fêter le début de la Révolution Française qui a apporté la liberté au peuple. Partout, sur toutes les plages, et dans toutes les villes, des vacanciers regardent comme nous les lumières et entendent ce bruit qui me fait un peu peur. Mais je me sens en sécurité, juchée sur les épaules de Papa. Rien ne peut m’arriver. Je suis avec tous ceux que j’aime. Et quand nous rentrons dans la nuit noire, c’est la paix et la joie qui se lit sur les visages des familles qui rentrent autour de nous. Je garderai longtemps dans mon coeur ces premiers souvenirs d’enfance, tendres et doux, si simples, qui se répèteront année après année, chaque 14 juillet.
Plus tard, sur une autre côte française, j’emmenerai à mon tour mes jeunes enfants regarder un feu d’artifice le soir du 14 juillet. Et à leur tour, ils auront un peu peur mais se sentiront en sécurité dans mes bras et ceux de leur père. Et à leur tour, ils se forgeront de jolis souvenirs de fête et de lumière, de bonheur en famille.
Nous avons tous été ce petit enfant de 4 ans, innocent, dépendant et confiant, dans les bras de nos parents, regardant les fusées au lointain, un soir de 14 juillet.
Mais maintenant il y a ce 14 juillet 2016.
Ce 14 juillet 2016, de sang et de haine, a assassiné des familles et des enfants. 
Elle a assassiné aussi le petit enfant qui était en moi, à travers mes souvenirs, et chaque enfant qui était en nous.
Au cœur d’un été, au coeur des vacances, au coeur des familles, l’enfance a été tuée.
Nice

Publicités

2 réflexions au sujet de « J’ai quatre ans »

  1. J’ai emmené mon fils pour la première fois voir le feu d’artifice. Je ai pensé. Les gens autour de nous y ont pensé, les ouvriers municipaux chargés de vérifier les sacs et boucler le périmètre aussi… 😦

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s